Notre glossaire / A-C

Un grand nombre de termes est apparu dans le domaine de la transition climatique et de la biodiversité. Colombes Transition a repris ici les principaux termes, à partir de deux normes françaises ( CTNX1000639X et CTNK0906417K), qui constituent le vocabulaire de l’environnement (liste de termes, expressions et définitions adoptées). Nous avons également complété cette liste avec des termes dont on entend parler, sans parfois savoir ce qu’ils veulent dire.

Vous cherchez la définition d’un mot relatif au développement durable et la transition écologique, sur Colombes ou ailleurs, vous la trouverez probablement sur cette page. Sinon n’hésitez pas à nous contacter car nous enrichissons ce glossaire en permanence.

Nous souhaitons ainsi diffuser et partager ces mots, ces expressions, mais aussi, au fur et à mesure du temps, étoffer leurs définitions et fournir des fiches plus complètes (texte plus explicatif, schémas, liens utiles etc..). Si ce travail vous intéresse, contactez-nous. Nous serons heureux, bien sûr, de votre aide.

Parfois nous avons directement ajouté des liens sur cette page. Nous n’avons pas pu vérifier le contenu de chacun de ces sites, pour lesquels nous n’engageons pas notre responsabilité (Ce n’est pas pour dire qu’ils sont trompeurs ou faux, mais nous ne pouvons pas être responsables de tout, vous comprenez !).

Voici donc notre glossaire, avec ses 367 termes, Suivez les liens !

Notre Glossaire : de A à C, de D à E, de F à H, de I à L, de M à O et de O à Z

A comme …

Acidification des océans

Définition : Ce terme, utilisé pour la première fois en 2003, signifie  la diminution progressive du pH (potentiel Hydrogène) des océans.

Note : Le pH est la mesure de l’acidité ou de l’alcalinité d’une solution. Il indique la concentration en ions hydrogène (H+) et en ions hydroxyle (OH) sur une échelle de 0 à 14. L’eau potable, de pH 7, est neutre – ni acide ni alcaline – avec des concentrations égales de H+ et de OH. Si le pH d’une solution est inférieur à 7, elle est acide ; s’il est supérieur à 7, elle est alcaline.

ADAPTATION CLIMATIQUE

Définition : Elle vise à limiter les impacts du changement climatique et les dommages associés sur les activités socio-économiques et sur la nature. Les politiques publiques d’adaptation ont pour objectifs d’anticiper les impacts à attendre du changement climatique, de limiter leurs dégâts éventuels en intervenant sur les facteurs qui contrôlent leur ampleur (par exemple, l’urbanisation des zones à risques) et de profiter des opportunités potentielles.

Note : Au sens large et pour le GIEC l’adaptation au changement climatique est « la démarche d’ajustement au climat actuel ou à venir, ainsi qu’à ses conséquences »

Ademe

Définition : L’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME) est un établissement public à caractère industriel et commercial français créé en 1991. L’ADEME suscite, anime, coordonne, facilite ou réalise des opérations de protection de l’environnement et la maîtrise de l’énergie.

Note : Elle affiche également le nom d’« Agence de la transition écologique ».

Agenda 2030

Définition : L’Agenda 2030 se définit comme un programme universel axé sur les enjeux du développement durable pour la période 2015-2030 afin de répondre aux défis communs en se fondant sur les 3 piliers du développement durable, à savoir : environnemental, social et économique. Adoptés en 2015 par l’Assemblée générale de l’Organisation des Nations Unies, 17 objectifs de développement durable (ODD) ont été fixés afin de répondre aux défis mondiaux que sont l’éradication de la pauvreté sous toutes ses formes et à l’échelle mondiale,  la lutte contre les inégalités et la protection de l’environnement.

Agroécologie

Définition : ce terme désigne les pratiques agricoles qui lient l’agronomie (science de l’agriculture) et l’écologie (science de l’environnement) .

Note : L’agroécologie n’est pas un label. C’est une approche agricole, dont les agriculteurs bio sont souvent les meilleurs représentants, leur certification répondant à un strict cahier des charges. De cette approche agroécologique découle un ensemble de pratiques que chaque exploitant adapte, conçoit et développe en fonction des spécificités de son territoire et de la nature de son exploitation. 

Aerosol

Définition : Un aérosol est un ensemble de fines particules, solides ou liquides, d’une substance chimique ou d’un mélange de substances, en suspension dans un milieu gazeux. Émis par les activités humaines ou naturelles (volcans, incendies de forêt), les aérosols interviennent aussi à l’échelle planétaire et locale dans les phénomènes de pollution de l’air et d’allergies.

Note : dans la vie courante, le terme aérosol désigne un récipient contenant un produit et un gaz propulseur.

Agenda 21 

Définition : L’Agenda 21 est un plan d’action pour le XXIe siècle adopté par 182 chefs d’État lors du sommet de la Terre à Rio de Janeiro en juin 1992. Il est composé de 27 principes, parmi lesquels on trouve le développement durable, le lien entre droit et protection de l’environnement, la nécessaire participation des citoyens ou encore le rôle des femmes.

Il concerne les collectivités territoriales : régions, départements, communes, ainsi que les établissements publics comme les communautés de communes et les communautés d’agglomération. En France, la démarche Agenda 21 d’élaboration d’un projet de territoire répondant aux principes du développement durable s’appuie désormais sur des fondements législatifs.

Agriculture durable

Définition : L’agriculture durable est un système de production pérenne de nourriture, de bois et de fibres, respectant les limites écologiques, économiques et sociales, qui assure la maintenance dans le temps de cette production.

Agriculture raisonnée

Définition : L’agriculture raisonnée est un concept qui fait référence à une gestion des pratiques agricoles tenant compte de la protection des écosystèmes (donc de l’environnement), de la maîtrise des risques sanitaires, de la sécurité au travail et du bien-être animal.En France, une certification est délivrée par le ministère de l’Agriculture et de l’écologie aux agriculteurs respectant ces principes. Le document n’est obtenu que si 103 exigences sont remplies. La promotion de cette pratique agricole est assurée par le réseau FARRE (Forum de l’agriculture raisonnée respectueuse de l’environnement). 

Albédo

Définition : L’albédo est une grandeur physique sans unité, comprise entre 0 et 1. Il caractérise l’aptitude d’une surface (solide, liquide ou gazeuse) à réfléchir le rayonnement qui lui parvient. Une surface d’albédo égale à 0 absorbe l’intégrité de la puissance lumineuse (exemple l’océan : 0.05-0.10). A l’inverse, une surface d’albédo égal à 1 en réfléchit l’intégrité (exemple la neige fraîche : 0.90)Pour le GIEC l’albédo constitue un véritable « baromètre » des variations climatiques, renseignant sur l’amplitude de l’effet de serre en opposant une rétroaction climatique positive sur la température en surface et des océans, en fonction de la variation du volume des glaces.

Définition : Capacité qu’ont certaines plantes de ralentir la croissance de plantes voisines d’espèces différentes, voire de les tuer si elles se développent trop près d’elles, en  synthétisant et en diffusant certaines substances dans leur environnement.

Définition : Substance produite par les individus d’une espèce, qui induit, chez ceux d’une autre espèce, une réaction favorable à l’espèce émettrice.

Note : Une allomone peut être, par exemple, une substance répulsive ou toxique pour les insectes phytophages, ou un parfum, émis par une fleur, attirant les insectes pollinisateurs.

AMAP

Définition : Une Association pour le Maintien de l’Agriculture Paysanne (AMAP) est un partenariat entre un groupe de consommateurs et une ferme, basé sur un système de distribution de « paniers » composés des produits de la ferme. C’est un contrat solidaire, basé sur un engagement financier des consommateurs, qui payent à l’avance une part de la production sur une période définie par le type de production et le lieu géographique.
Les AMAP permettent aux paysans le maintien de leur activité agricole et  la garantie de revenu ; aux consommateurs, d’avoir des aliments frais, de saison, souvent biologiques, produits à partir de variétés végétales ou races animales de terroir ou anciennes, à un prix équitable pour tous les partenaires.

Définition : Procédé de combustion pour la production d’énergie, dans lequel on utilise comme comburant, à la place de l’air, un oxyde métallique régénéré périodiquement.

Note : L’anaérocombustion permet d’obtenir un flux de dioxyde de carbone (CO2) exempt d’azote, plus facile à récupérer et à conditionner pour le transport et le stockage. Elle fait partie des procédés dits du « charbon propre ».

Analyse du cycle de vie d’un produit

Définition : Évaluation des effets directs ou indirects d’un produit sur l’environnement, depuis l’extraction des matières premières qui entrent dans sa composition jusqu’à son élimination.
1. L’analyse du cycle de vie, qui recense et quantifie les flux physiques de matière et d’énergie associés à chaque étape de la vie d’un produit, peut également être appliquée à un service.
2. Le terme « écobilan » subsiste dans certaines zones francophones. 

Antarctique

Définition : L’Antarctique , parfois appelé « le Continent Austral » ou « le Continent Blanc », est le continent le plus méridional de la Terre.

Note : Avec une superficie de 14 millions de kilomètres carrés, il forme le cœur de la région antarctique qui inclut également les parties émergées du plateau des Kerguelen ainsi que d’autres territoires insulaires de la plaque antarctique plus ou moins proches. L’ensemble de ces territoires, qui partagent des caractéristiques écologiques communes, constitue l’éco zone antarctique.

Anthropocène

Définition : Ce terme désigne une potentielle nouvelle époque géologique : l’humanité serait ainsi une force de transformation de la planète comparable aux mouvements des plaques, éruptions volcaniques ou météorites. En 2016, la majorité des membres de la Commission internationale de stratigraphie a admis la réalité de cette hypothèse mais la rupture avec l’holocène, époque géologique la plus récente, n’est cependant pas encore reconnue officiellement.

AQUIFERE

Un aquifère est un sol ou une roche réservoir originellement poreuse ou fissurée, contenant une nappe d’eau souterraine et suffisamment perméable pour que l’eau puisse y circuler librement.

Arctique 

Définition : L’Arctique est la région entourant le pôle Nord de la Terre, à l’intérieur et aux abords du cercle polaire arctique. Elle s’oppose à l’Antarctique, au sud.

Note : Selon la définition précédente, l’Arctique comprend huit pays bordant l’océan Arctique, soit : pour l’Europe de l’ouest, la Norvège, la Suède, la Finlande, le Danemark (avec le Groenland) et l’Islande; pour l’Eurasie la Russie; pour l’Amérique du Nord, les États-Unis (avec l’Alaska) et le Canada. Ils ont aussi en commun d’être régulièrement le théâtre d’aurores boréales. Ces huit pays forment le Conseil de l’Arctique.

ATTENUATION CLIMATIQUE

Définition : regroupe les actions visant à atténuer l’ampleur du réchauffement mondial d’origine humaine par la réduction des émissions de gaz à effet de serre ou la capture et séquestration du dioxyde de carbone de l’atmosphère.  Il s’agit d’activités permettant soit de réduire ou de limiter les émissions de gaz à effet de serre, soit de protéger et d’accroître les puits et réservoirs de GES, tels que les forêts et les sols.

Audit environnemental

Définition : Evaluation du fonctionnement et de l’efficacité d’un système de gestion mis en place en vue d’assurer la protection de l’environnement.

Définition : Une autoépuration est un processus biologique reposant essentiellement sur des micro-organismes, et permettant à un milieu aquatique pollué par des substances organiques de retrouver, sans intervention extérieure, son état originel. 

B Comme …

Bâtiment à énergie positive

Définition : Bâtiment bioclimatique conçu pour produire en moyenne plus d’énergie qu’il n’en consomme. Le surplus d’énergie, rendu possible par l’isolation thermique poussée du bâtiment, l’orientation de ses ouvertures et l’économie des usages, est dû à des équipements n’utilisant que les énergies renouvelables, comme le photovoltaïque. Le surplus d’énergie électrique peut être renvoyé au réseau électrique public.

Définition : Bâtiment dont l’implantation et la conception prennent en compte le climat et l’environnement immédiat, afin de réduire les besoins en énergie pour le chauffage, le refroidissement et l’éclairage.

Note : La conception d’un bâtiment bioclimatique repose notamment sur le choix de matériaux appropriés, le recours à des techniques de circulation d’air, l’utilisation du rayonnement solaire ou de la géothermie, et la récupération des eaux de pluie

Définition : Bâtiment bioclimatique conçu pour que son bilan énergétique tende vers l’équilibre.

Note : La consommation d’énergie destinée au chauffage d’un bâtiment passif ne doit pas excéder un plafond déterminé, quelle que soit l’origine de cette énergie.

Bilan des émissions gaz à effet de serre (BEGES)

Définition : Le BEGES est une évaluation de la quantité de gaz à effet de serre émise (ou captée) dans l’atmosphère sur une année. Ce bilan peut être « Patrimoine et Compétence » lorsqu’il concerne les activités d’une collectivité ou bien « Territoire » lorsqu’il concerne l’ensemble des activités d’un territoire prises au sens large (logements, activités économiques, transports, etc.).

Note : Les émissions de l’entité sont ordonnées selon des catégories prédéfinies appelées « postes ». Ce classement permet d’identifier les postes d’émissions où la contrainte carbone est la plus forte. C’est sur ces postes que doivent porter les stratégies énergétiques et environnementales de l’entité réalisant son bilan pour réduire ses émissions.

bioaccumulation

Définition : Processus selon lequel une substance polluante présente dans un biotope pénètre et s’accumule dans tout ou partie d’un être vivant et peut devenir nocive ; par extension, le résultat de ce processus.

Synonyme : accumulation biologique, accumulation,

bioamplification

Définition : Processus selon lequel la concentration d’une substance présente dans un biotope augmente tout au long d’une chaîne alimentaire ; par extension, le résultat de ce processus.

Synonyme : amplification biologique, amplification,

Définition : La bio capacité d’une zone biologiquement productive (appelée aussi zone bio productive) donnée désigne sa capacité à produire une offre continue en ressources renouvelables et à absorber les déchets découlant de leur consommation, notamment la séquestration du dioxyde de carbone. La bio capacité est mesurée en hectares globaux comme l’empreinte écologique.

Note : Si l’empreinte écologique (demande) d’une zone dépasse sa bio capacité (offre), cette zone est en déficit écologique et n’est pas utilisée de manière durable. C’est le cas de la France et de la plupart des pays développés (à l’exception des pays fortement boisés : Canada, Russie, Norvège, Brésil). Si l’empreinte écologique d’une zone est inférieure à sa bio capacité, cette zone est en excédent écologique.

biocénose

Définition : Ensemble des êtres qui vivent dans les mêmes conditions de milieu, dans un espace donné.

BIOCIDE

Définition : Un biocide est défini dans l’Union européenne comme substance ou mélange de substances actives, destinée(s) à détruire ou inactiver ou dissuader tout organisme indésirable, par tout moyen autre qu’une simple action physique ou mécanique

Note : Tout biocide est susceptible d’avoir des effets sur l’homme, l’animal ou l’environnement ; par méconnaissance ou via une mauvaise utilisation, il peut porter préjudice à la santé ou à l’environnement. Les biocides deviennent souvent des micropolluants diffus, et parfois des polluants émergents. Pour cette raison, ils font l’objet d’un encadrement réglementaire strict, aux plans européen et national.

BIODEGRADIBILITE

Définition : La biodégradabilité est un processus biologique de dégradation de substances organiques en molécules plus simples et plus petites.  Elle s’apprécie en tenant compte à la fois du degré de décomposition d’une substance et du temps nécessaire pour obtenir cette décomposition. Une substance est dite biodégradable si, sous l’action d’organismes vivants extérieurs à sa substance comme les bactéries, les champignons ou les algues, elle peut se décomposer en éléments divers, « dépourvus d’effet dommageable sur le milieu naturel » (selon la législation française), dioxyde de carbone CO2, eau, méthane. 

Note : La biodégradation crée des gaz à effet de serre ; une lente biodégradation est préférable à une biodégradation rapide.

biodiversité

Définition : Contraction de biologie et diversité, ce terme désigne la diversité du monde vivant à tous les niveaux : diversité des milieux (écosystèmes), des espèces, et diversité génétique au sein d’une même espèce. La biodiversité actuelle est le produit de la longue et lente évolution du monde vivant sur l’ensemble de la planète.

Note : Le maintien de la biodiversité est une composante essentielle du développement durable.

Synonyme : diversité biologique

Définition : Composant d’origine végétale pouvant être substitué en tout ou partie au gazole.

Biologie

Définition : La biologie est la science du vivant. Elle recouvre une partie des sciences de la nature et de l’histoire naturelle des êtres vivants.

Note : La vie se présentant sous de nombreuses formes et à des échelles très différentes, la biologie s’étend du niveau moléculaire, à celui de la cellule, puis de l’organisme, jusqu’au niveau de la population et de l’écosystème.

BIOMIMETISME

Définition : Le biomimétisme désigne un processus d’innovation et une ingénierie. Il s’inspire des formes, matières, propriétés, processus et fonctions du vivant. Par exemple, le velcro est inspiré des crochets de la propagule renfermant les graines de la bardane.

Note : Le biomimétisme pourrait aussi être un vecteur de mutation, d’une économie « carbonée » polluante et consommatrice d’espace, d’énergie et de ressources naturelles minérales vers une « économie verte » s’appuyant sur des technologies simples, propres, sûres et sobres.

Définition: Dépollution du sol ou de l’eau d’un site au moyen de microorganismes décomposeurs, d’algues ou de certaines plantes capables de concentrer des éléments nocifs issus d’activités humaines.

BIOSPHERE

Définition :La Biosphère est le système écologique global, qui intègre tous les êtres vivants et les relations qu’ils tissent entre eux et avec les compartiments que sont la lithosphère (les roches), l’hydrosphère (l’eau), et l’atmosphère (air), dans un métabolisme qui transforme sans cesse la surface de la Terre en recyclant ou stockant les éléments et en créant de la complexité et de la néguentropie là où sans la vie, il n’y aurait que de l’entropie.

Note : Certains préfèrent désormais le terme d’écosphère, qui date des années 1960-70, époque à laquelle est apparue la notion de crise écologique pouvant menacer jusqu’à la biosphère entière.

Voir Ecosphère

BIOTOPE

Définition : Aire géographique caractérisée par des conditions climatiques et physicochimiques homogènes permettant l’existence d’une faune et d’une flore spécifiques.

Quelques liens : Sur WikipediaL’AquaportailBiotope et BiocénoseBiotope et forêtDes exemples

Définition : Désigne toute nouvelle extraction d’hydrocarbures du sous-sol terrestre. Cette expression désigne également tout phénomène physique déclenché ou accéléré par le réchauffement climatique et contribuant lui-même à augmenter ce réchauffement via une boucle de rétroaction.

Définition : On parle de rétroaction lorsque la réponse d’un système à un stimuli externe impacte le stimuli lui-même. En matière de climat, ces boucles de rétroaction peuvent amplifier ou au contraire atténuer l’effet de chaque forçage radiatif (tel que les émissions par les humains de gaz à effet de serre). Ils peuvent être des modérateurs (rétroaction négative) ou des catalyseurs (rétroaction positive) du bouleversement climatique. Ils  jouent donc un rôle important dans l’estimation de la sensibilité climatique et les projections sur le climat futur. Par exemple la concentration maximale de vapeur d’eau possible dans l’atmosphère augmente avec la température de cette dernière. Or, la vapeur d’eau est le principal gaz à effet de serre de la Terre. Le réchauffement climatique permet donc d’augmenter la teneur en vapeur d’eau de l’atmosphère, donc l’effet de serre, donc la température, et ainsi de suite.

Définition : Répartition, généralement exprimée en pourcentages, des énergies primaires dans la consommation d’un pays, d’une collectivité, d’une industrie.

C Comme …

CANICULE

Définition :Une canicule, ou vague de chaleur, est un phénomène météorologique de températures de l’air anormalement fortes, diurnes et nocturnes, se prolongeant de quelques jours à quelques semaines, dans une zone relativement étendue. Elle survient avec un réchauffement très important de l’air, ou avec une invasion d’air très chaud (exemple en Europe : le sirocco en provenance du Sahara), qui provoque notamment une baisse significative de l’amplitude thermique entre le jour et la nuit, la chaleur s’accumulant plus vite qu’elle ne s’évacue par convection ou rayonnement.

Note : une vague de chaleur est qualifiée de canicule si elle égale ou dépasse certains seuils en intensité et en durée (par exemple au moins 72 heures, soit 3 jours, de suite). 

Définition : Terme créé en 2009 par le géographe suédois Andréa Malm. A la différence du concept d’anthropocène, sur lequel il est calqué, il ne rend pas l’ensemble de l’humanité responsable de la destruction de l’écosystème planétaire. C’est le capitalisme avec la recherche du profit sans limite, l’appropriation privée des ressources communes, la marchandisation à outrance… Cette thèse marxiste a l’intérêt de ne pas nous rendre tous coupables. Néanmoins elle tend à faire oublier que l’industrialisation est un objectif partagé par l’URSS d’autrefois et par la Chine d’aujourd’hui. C’est tout un système de production, de consommation mais aussi de répartition des richesses qui est en cause.

Définition : Processus consistant à recueillir le dioxyde de carbone (CO2) produit dans des usines ou des centrales électriques et à le transporter dans un lieu de stockage afin d’en empêcher la diffusion dans l’atmosphère.

Voir aussi : puits de carbone, technologie du charbon propre

Définition: Dispositif qui reçoit le rayonnement solaire et en transforme l’énergie en chaleur qu’il transmet par l’intermédiaire d’un fluide caloporteur.

Carbone

Définition : Le carbone est un élément chimique. C’est l’élément de base de toutes les formes de vie que nous connaissons, car les atomes de carbone créent facilement des liens entre eux et d’autres éléments comme l’oxygène, l’hydrogène et l’azote. Toutes les molécules d’une cellule sont faites essentiellement de ces quatre éléments, mais le carbone est toujours la « colonne vertébrale » des grandes molécules (glucides, lipides et protéines). Le carbone est également présent dans d’autres substances chimiques : dans le calcaire, la craie et d’autres minéraux. Le carbone est également le principal élément constitutif du pétrole.

Carbone négatif 

Définition : Les pays négatifs en carbone absorbent chaque année plus d’émissions qu’ils n’en produisent.

Note : C’est le cas, en 2023, pour trois pays : le Bhoutan, le Suriname et le Panama

changement climatique

Définition : Variation du climat due à des facteurs naturels ou humains.

Voir aussi : changement climatique anthropique.

changement climatique anthropique

Définition : Évolution du climat venant s’ajouter à ses variations naturelles, qui est attribuée aux émissions de gaz à effet de serre engendrées par les activités humaines, et altérant la composition de l’atmosphère de la planète.

1. On désigne souvent le  » changement climatique anthropique  » par la forme abrégée  » changement climatique « .
2. Les phénomènes actuellement observés et faisant l’objet de prévisions sont en particulier l’élévation du niveau des mers, la modification des régimes de précipitations qui entraîne sécheresses et inondations accrues, ou la multiplication à l’échelle régionale de manifestations climatiques extrêmes (tempêtes, ouragans et canicules).

Définition : Ce terme de « charbon propre » est principalement employé dans le cadre de l’amélioration du rendement de centrales à charbon, notamment lorsque ces dernières sont associées à un système de capture et de stockage du CO2 afin d’éviter qu’il ne soit libéré dans l’atmosphère.

Note : Le coût de ces procédés limite aujourd’hui leur développement.

Chlorofluorocarbures (CFC)

Définition : Les CFC sont des composés chimiques commercialement appelés Fréon. Incolores, inodores, ininflammables, non-corrosifs à l’état gazeux ou liquide, ils ne sont pas intrinsèquement toxiques, mais certains de leurs produits de décomposition peuvent être dangereux. Les deux principaux dérivés des CFC sont les Halons et les HCFC. Les premiers membres de ce groupe ont été utilisés comme réfrigérants dans les années 1930. Ils ont été également été utilisés comme gaz propulseur des aérosols, comme matières premières dans la synthèse de composés organiques, comme solvants, comme extincteurs et comme agents d’expansion dans les mousses de matières plastiques.

Note : Les CFC sont responsables de la dégradation de l’ozone qui protège la Terre à haute altitude (stratosphère) et absorbent les rayonnements ultraviolets de haute énergie, contribuant ainsi à l’augmentation de l’Effet de serre.
En 1987 à Montréal, les principaux pays producteurs de CFC et de Halons décidèrent d’en stopper la production. En Europe, depuis le 1er octobre 2000, les CFC ne peuvent plus être mis sur le marché et doivent être impérativement récupérés et détruits depuis le 1er janvier 2002.

cindynique

Définition : Etude des risques et des situations dangereuses qui prend en compte les aspects techniques, humains et organisationnels liés à une activité donnée.

Circuit court

Définition : C’est un circuit de distribution dans lequel intervient au maximum un intermédiaire entre le producteur et le consommateur.

Définition : Grâce à un système qui permet de scanner les codes-barres des vêtements, l’application mobile Clear Fashion analyse et évalue les engagements de plusieurs centaines de marques de l’industrie du textile selon 4 thématiques : environnement, humain, santé, animaux. Plus de 150 critères d’impact sont pris en compte, mis au point à l’aide d’un comité d’experts. L’objectif principal est d’informer les consommateurs sur ces enjeux mais aussi de leur permettre d’agir et de soutenir les marques responsables.

CO2 (dioxyde de carbone)

Définition : Formule chimique du dioxyde de carbone (aussi appelé gaz carbonique) qui est un gaz produit par la respiration et par des sources de combustion. Il emprisonne la chaleur et participe au réchauffement de la planète. Dehors, il est considéré comme un gaz à effet de serre et, à ce titre fait partie des six principaux gaz à effet de serre inscrits sur la liste du protocole de Kyoto ainsi que dans la directive 2003/87/CE. 

CO2 e (équivalent CO2)

Définition : Créé par le GIEC, l’équivalent dioxyde de carbone (équivalent CO2) est l’unité de mesure utilisée pour comparer les émissions des gaz à effet de serre sur la base de leur « potentiel de réchauffement global » (PRG). Le PRG exprime donc le pouvoir de réchauffement d’un gaz à effet de serre, en tenant compte de la durée pendant laquelle il reste actif dans l’atmosphère.

Note : Le dioxyde de carbone étant considéré comme le gaz de référence, son PRG est fixé arbitrairement à 1. Le PRG est actuellement calculé pour 100 ans, durée de vie du CO2 dans l’atmosphère. Ainsi, les PRG des autres GES sont mesurés relativement au CO2, sur une période de 100 ans. 

cogénération

Définition : Production simultanée d’électricité et de chaleur utile.

Note :La cogénération est une technique efficace d’utilisation des énergies fossiles et renouvelables, qui valorise une énergie généralement rejetée dans l’environnement, comme la chaleur.

COLLAPSOLOGIE

Définition : La collapsologie est un courant de pensée transdisciplinaire apparu dans les années 2010 qui envisage les risques, causes et conséquences d’un effondrement de la civilisation industrielle.

Note : En France, l’étude d’un possible effondrement de la civilisation « thermo-industrielle » est initiée par l’Institut Momentum cofondé par Yves Cochet et Agnès Sinaï. Ces derniers définissent l’effondrement comme « le processus irréversible à l’issue duquel les besoins de base (eau, alimentation, logement, habillement, énergie, etc.) ne sont plus fournis (à un coût raisonnable) à une majorité de la population par des services encadrés par la loi

Voir Effondristes

COLLAPSOSOPHIE

Définition : La collapsosophie est un concept créé par Pablo Servigne, Raphaël Stevens et Gauthier Chapelle dans leur essai « Une autre fin du monde est possible » publié en 2018 : « Nous proposons d’appeler « collapsosophie » (« sophie » = sagesse) l’ensemble des comportements et des positionnements qui découlent de cette situation inextricable (des effondrements qui ont eu lieu et d’un possible effondrement global) et qui sortent du strict domaine des sciences. 

Définition : Le chercheur français Guillaume Blanc considère que le colonialisme vert est né d’un mythe datant de la période de la colonisation. Mais cette Afrique mythique n’existe pas. Il n’y a pas de vastes territoires vierges de présence humaine, et arpentés seulement par ces hordes d’animaux sauvages qui font le bonheur des safaris touristiques. Il y a des peuples, qui circulent depuis des millénaires, ont fait souche, sont devenus éleveurs ici ou cultivateurs là. Pourtant, ces hommes, ces femmes et enfants seront – et sont encore – expulsés par milliers des parcs naturels africains, où ils subissent aujourd’hui la violence quotidienne des éco-gardes soutenus par l’Unesco, le WWF et tant d’autres ONG.

COMMERCE EQUITABLE

Définition : Le commerce équitable repose sur une organisation des échanges visant à équilibrer le rapport producteur / consommateur entre les pays développés et les pays en développement. Le consommateur achète le produit à un prix garantissant au producteur une juste rémunération de son travail, dans un cadre social et environnemental ainsi mieux préservé. Il est né de la volonté de réajuster le jeu du commerce international qui fait reposer sur les petits producteurs et artisans des pays en développement une forte pression. Son objectif est de changer les modes de production et de consommation pour leur assurer un travail mieux payé, dans de meilleures conditions

Note : des labels permettent aux consommateurs de mieux identifier en magasin les produits issus du commerce équitable. En France, c’est la Commission nationale du Commerce Équitable qui reconnaît ces labels.

Synonymes : commerce éthique ou solidaire

Compensation carbone

Définition : La compensation carbone consiste à essayer de contrebalancer ses propres émissions de CO2 par le financement de projets de réduction d’autres émissions ou de séquestration de carbone. Elle est présentée comme étant l’un des outils disponibles pour atteindre la neutralité carbone dans le cadre de l’atténuation du réchauffement climatique. Elle s’applique essentiellement au CO2, mais peut s’appliquer également aux émissions d’autres gaz à effet de serre (GES).

compensation écologique

Définition : Ensemble d’actions en faveur de l’environnement permettant de contrebalancer les dommages causés par la réalisation d’un projet qui n’ont pu être évités ou limités
Note : La compensation écologique peut consister en la protection d’espaces naturels, la restauration, la valorisation ou la gestion dans la durée d’habitats naturels.

Voir aussi : mesure compensatoire.

compostage

Définition : Traitement biologique de déchets organiques par fermentation aérobie permettant d’obtenir du compost.

Note : Le terme  » compostage  » désigne, dans son acception première, l’amendement des terres à l’aide de compost.

Continent de plastiques

Définition : Étendue très vaste de déchets flottants, majoritairement en matière plastique, qui, sous l’effet de courants marins, s’accumulent dans certains espaces océaniques.

Note : Ce 7ème continent, aussi appelé vortex de déchets du Pacifique nord, découvert en 1997, se situe au nord-est de l’Océan Pacifique et mesure 3 fois la France. A ce jour, on dénombre cinq vortex dans le monde.

Contribution carbone

Définition : La contribution carbone désigne l’action consistant – pour une entreprise ou tout individu – à œuvrer pour la réduction de ses émissions de gaz à effet de serre (GES). L’objectif de cette démarche est de contribuer à l’effort collectif, en vue d’atteindre la neutralité carbone. 

Note : Contrairement à la compensation carbone qui s’effectue via une participation financière à des programmes de séquestration et/ou de réduction de ces fameuses émissions, la contribution est une démarche de réduction de nos émissions carbone. 

Cop 

Définition : Le terme générique COP désigne une réunion de plusieurs États (les « parties ») autour d’un traité. La conférence internationale sur le climat, au Bourget, près de Paris en 2015 est la 21e  Conférence des parties. 

Note : La première COP s’est tenue à Berlin en 1995.

Corridors biologiques (pollution lumineuse, réserve de ciel étoilé)

Définition : Ce sont des régions du territoire qui ont pour objectif de connecter des zones protégées pour conserver les espèces de flore et de faune terrestres, et  de créer des voies de migration sûres pour la biodiversité.

Les corridors biologiques nocturnes sont des zones où l’éclairage artificiel est limité de manière à ne pas perturber les conditions écologiques nécessaires à certaines espèces animales et végétales. On parle également de réserve de ciel étoilé.

Définition : Un crédit-carbone est un certificat relatif à l’évitement, la réduction ou à l’élimination d’une tonne de dioxyde de carbone (CO2), ou son équivalent d’autres gaz à effet de serre.

Note : Ces certificats s’inscrivent généralement dans le cadre de mécanismes de marché visant à l’atténuation du changement climatique terrestre. En fonction de leur nature et du cadre qui les régit, les crédits-carbone peuvent être échangés entre acteurs publics ou entre acteurs privés, sur des marchés obligatoires (tels que le marché des quotas carbone) ou volontaires (ces derniers pouvant être régulés ou non).

Définition : Croissance économique respectueuse de l’environnement naturel, et visant, par des actions ou des innovations spécifiques, à remédier aux atteintes qui lui sont portées.

Définition : La cryosphère est un terme désignant toutes les portions de la surface des mers ou terres émergées où l’eau est présente à l’état solide.

Note : Pour le GIEC , la cryosphère inclut les volumes de neige, les glaciers, les inlandsis, les banquises, les icebergs, la glace de mer, de lac et de rivière, et de façon temporaire ou permanente les sols gelés (pergélisol/permafrosts, selon les saisons).

Définition : L’azote et le phosphore sont deux principaux composants des engrais et leurs cycles sont donc intimement liés. Les deux éléments sont massivement utilisés dans le secteur agricole, rejetant ainsi une très grande quantité dans l’environnement et provoquant l’eutrophisation des milieux aquatiques, mais aussi une pollution des nappes phréatiques et le rejet de protoxyde d’azote, favorisant le changement climatique

Définition : Le cycle de l’eau, ou cycle hydrologique correspond à l’ensemble des transferts d’eau (liquide, solide ou gazeuse) entre les réservoirs d’eau sur Terre (les océans, l’atmosphère, les lacs, les cours d’eau, les nappes d’eau souterraine et les glaciers). Le « moteur » de ce cycle est l’énergie solaire qui, en favorisant l’évaporation de l’eau, entraîne tous les autres échanges.

Note : Il existe un grand cycle de l’eau (cycle naturel) et un petit cycle de l’eau. Le « petit cycle de l’eau », désigne le parcours que l’eau emprunte du point de captage dans la rivière ou la nappe d’eau souterraine jusqu’à son rejet dans le milieu naturel. Il comprend le circuit de l’eau potable et celui du traitement des eaux usées.

Nos sources

La norme : CTNX1000639X , La norme : CTNK0906417K

Le Vocabulaire du Développement durable : Délégation générale à la langue française et aux langues de France – édition 2015

Wikipédia et autres sources

Version 1.04 – 8 juin 2023 – Copyright Colombes Transition